Soutenance de thèse d'Amandine FESSARD

Recherche de bactéries lactiques autochtones capables de mener la fermentation de fruits tropicaux avec une augmentation de l’activité antioxydante

Le 27 novembre 2017 à l'amphi A177, Parc Technologique Universitaire de Sainte-Clotilde, La Réunion

Les bactéries lactiques sont utilisées pour la fermentation d’aliments dans le but d’augmenter leur durée de conservation et d’améliorer leurs propriétés organoleptiques et nutritionnelles. Dans le but de diversifier l’offre d’aliments fonctionnels et de limiter les pertes en produit frais, nous proposons des produits fermentés à base de fruits ou légumes, riches en antioxydants et plaisants pour le consommateur. Pour cela, mes travaux de thèse ont été menés en deux étapes : caractériser la flore bactérienne lactique présente à la surface de fruits et de légumes cultivés à La Réunion, puis sélectionner des bactéries autochtones possédant certaines propriétés fonctionnelles.

Ainsi, 77 bactéries lactiques isolées de papayes, de tomates et d’achards de la Réunion, appartenant aux genres  Leuconostoc, Lactococcus, Weissella, Lactobacillus et Fructobacillus ont été caractérisées génétiquement et phénotypiquement. Parmi la grande diversité observée, certains isolats ont présenté des caractéristiques technologiques (conditions et vitesse de croissance, résistance aux stress environnementaux) et fonctionnelles (production d’exo-polysaccharides) intéressantes pour l’élaboration d’aliments fermentés, en particulier les isolats Weissellla cibaria 64 et 30, Leuconostoc pseudomesenteroides 60 et Lactobacillus plantarum 75.

A partir de ces données, des étapes complémentaires de criblage ont été réalisées sur différents substrats (mangue, papaye, ananas, thé vert, thé noir) fermentés, en examinant leurs propriétés organoleptiques et leurs activités antioxydantes. Deux isolats, Lc. pseudomesenteroides 12b et W. cibaria 64, ont augmenté significativement la teneur en composés phénoliques et l’activité antioxydante de jus d’ananas Victoria au cours d’une fermentation de 48h. Le produit fermenté se conserve 16 jours au froid sans aucune altération et conserve l’ensemble de ses bénéfices nutritionnels. Une odeur et des goûts typiques ont été détectés dans les boissons fermentées obtenues. L’augmentation de l’activité antioxydante observée au cours de la fermentation résulte probablement du métabolisme des composés phénoliques par les bactéries. L’identification des molécules produites et des enzymes impliquées est nécessaire afin de comprendre les mécanismes mis en jeu.

Mots clés : fermentation lactique, antioxydant, nutritionnel, ananas, WeissellaLeuconostoc

Plusieurs de ces travaux ont été effectués dans le cadre du réseau QualiREG et du projet européen INTERREG-V Qualinnov.

Publiée : 28/11/2017

Cookies de suivi acceptés