Intranet

Soutenance de Thèse de Soloniony ANDRIANJAFINANDRASANA le 25 septembre 2018

Évaluation des potentialités fongitoxiques des huiles essentielles en traitements alternatifs post-récoltes des bananes, papayes et mangues.

Le 25 septembre à 9h00 dans la Nouvelle Salle de Thèse de l’Université d’Antananarivo.

Les huiles essentielles (HE) sont des produits d’origine biologique, constituées par des composés chimiques qui lui confèrent des propriétés biologiques exploitables dans la protection des denrées alimentaires comme les fruits, contre les pathologies post-récoltes d’origine fongique. Une étude de la pertinence de cette hypothèse a été réalisée sur cinq HE malgaches dont 4 HE de Ravensara aromatica Sonnerat et une HE de girofles, cinq HE industrielles, 3 champignons phytopathogènes d’origine malgache et 2 d’origine étrangère. Uneévaluation de l’occurrence des pathologies post-récoltes ainsi que des pathogènes responsables a d’abord été effectuée sur les bananes, papayes et mangues malgaches provenant de toute l’île. Ensuite, la fongitoxicité in vitro des HE a été caractérisée pour en déduire les modalités d’application pertinentes d’un traitement à base d’HE efficace contre ces pathogènes. Le traitement ainsi mis au point a été par la suite évalué sur des fruits en conservation, par rapport à leur aptitude à inhiber le développement de maladies post-récoltes sur ces fruits. Enfin, les effets de ce traitement sur les processus physiologiques ainsi que le mécanisme de résistance interne du fruit ont été déterminés. 

Six genres de champignons ont été identifiés parmi le cortège fongique des fruits malgaches et ce à partir de 20% de la collection de souches fongiques. Une spécificité de ces champignons en fonction du fruit et de leur provenance a aussi été mise en évidence. Toutes les HE ont montré une activité inhibitrice de la croissance mycélienne et de la germination des pathogènes testés mais cette activité est applicable uniquement avec l’HE de girofle et dans la protection des mangues réunionnaises. Notre étude n’a pas pu mettre en évidence une élicitation de la résistance interne du fruit par les HE et a associé la fongitoxicité des HE de girofles malgaches avec son composant majoritaire, l’eugénol. 

Ce travail a permis de connaître l’occurrence des pathologies post-récoltes au niveau des fruits malgaches, de connaître les modalités non pertinentes d’application des HE en traitement alternatif post-récolte contre les maladies d’origine fongique, mais aussi de comprendre l’action de ces HE au niveau des pathogènes et des fruits. Il a mis en évidence les améliorations à faire dans cette axe, dont une étude plus approfondie de la maturation des fruits ainsi que des pathologies post-récolte dans le but de maitriser les paramètres liés à la maturation et à la sensibilité du fruit au pathogène.

Mots clé : Huiles essentielles, fongitoxicité, pathologie post-récolte, physiologie fruitière, mycologie.

Publiée : 24/09/2018

Cookies de suivi acceptés